Un huitième péché: quel rêve!

De Paul Gonze
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le huitième péché.jpg

 


PS: Ce texte a été envoyé par Krépuscula Kochmarsky, éminence grise de l'asbl TOUT, à Frédéric Van Craenenbroek, directeur de "La Galerie.be" en annexe à cette lettre:

 

Quel thème irrésistible que "Le 8ème péché"! Pour l'effleurer, je serais disposée à encourir les pires châtiments de l'enfer, ce que ne mérite pas la majorité des oeuvres que tu vernissais le week-end passé dans ta galerie.

Tu comprendras donc que l'existence possible d'un crime nouveau dont nos parents n'auraient jamais pu rêver, m'ait longtemps induit en insomnie. Pour ton édification et ta fantasmagorie personnelles, je me permets donc de te faire part de ce que Dieu sait quel Satan a fait germer dans l'âme que je ne peux plus perdre.

Avec, en en-tête, cette citation ronflante d'Aragon, extraite de son roman "Le paysan de Paris: "J'annonce au monde ce fait divers de première grandeur: un nouveau vice vient de naître! Un vertige de plus est donné à l'homme: le surréalisme! Fils de la frénésie et de l'ombre... "

La lettre est restée sans réponse. Pas de quoi désespérer?

 

D'autres petits tas de mots?