Treize Petits Principes à la douzaine

De Paul Gonze
Aller à : navigation, rechercher

Appliqués, avec une fantaisie d'École des Beaux-Arts buissonnière, au Petit a-Musée par Unalala Bwana, son égareur.

 

                                                                                                                                                         Je me sens ce matin comme quelqu’un

                                                                                                                                                         qui, escaladant le Kilimandjaro, s’entend dire:

                                                                                                                                                        « Si tu allais nous faire un beau petit château de sable ! »

 

1) Puisque "Smôle is biwoutifoule"...

2) Souvent mes visiteurs s'exclamaient: "Mais ta maison, c'est un petit musée". Flatterie ou critique, je ne sais. Toujours est-il que, le premier avril 2016, j'ai décidé de les prendre au mot, d'officialiser la situation, de faire mon "coming out". Et c'est soudain comme si toutes les petites babioles de mon cabinet de curiosités s'auréolaient de l'évidence d'être un tout, "un dédoublement d'Aurore d'Utopie". Faut-il y voir un principe? Sachant que ma phrase fétiche est "Je est un(e) Autre". Ou seulement le miroir de Narcisse?

3) En perpétuelle gestation, illusoire amélioration, inéluctable disparition. Gestation car il pourrait y avoir mieux, beaucoup mieux comme photos, commentaires, modes d'accrochages, laxisme sécuritaire, maquillage de la déconservatrice et coupe de cheveux de l'égareur,... ce qui laisse dès lors plus qu'une petite place à votre imaginaire pour l'améliorer... et plus qu'un peu de temps au temps avant qu'il ne l'efface.

4) Un lieu de vie où chaque chose tisse des liens avec ses voisines, continue à vivre... se nimbe d'un avenir puisqu'ombragée d'un passé; un lieu qui ne se cercle pas, où l'on se s'enferme pas... où tout reste toujours ouvert, à découvrir et redécrouvrir donc... pour, tout au bout, inévitablement se retrouver perdu.

5) Une source d'inspiration aussi montrant comment  un petit objet, une petite image, un petit poème mis en lumière ou caché dans un recoin, peut transformer un lieu en beaucoup mieux qu'une salle de musée... chez vous aussi, bien sur!

6) Des œuvres pour la plupart d'ici, faites par des gens d'ici et quelques une venues, on ne sait comment, d'ailleurs mais qui lentement prennent racine aussi ici autant que dans cette lande infinie qu'est votre imaginaire.

7) Des originaux ou des faux et - pourquoi pas? - des copies aussi, la Mona Lisa souriant certainement de manière plus communicative en affiche que derrière une vitre pare-balles et un rideau de touristes japonais. Important de rappeler à ce sujet que René Magritte, pendant que sa femme et un couple d'amis s'étaient enfermés dans l'ombre du Musée des Offices de Florence, préféra s'asseoir au soleil pour y détailler à l'aise une petite carte postale de la Vénus d'Urbino.

8) Aucune obsession de collectionneurs de toquantes, timbre-postes ou pokémons, aucun préjugé ni aucune exclusive de formes, de couleurs, de médiums dans le choix des objets si ce n’est leur capacité d’ouverture sur l’ailleurs, leur potentiel de jouissance, leur pouvoir d’envoûtement … des machines célibataires dirait l’Autre, machines qu'Aurore et ses complices se réjouissent de partager avec vous, les vrais émois n'ayant de profondeur que dans la mesure où ils sont communiés.

9) Des choses belles peut-être et d'autres, moins belles mais fontaines de questionnements sur ce qu'est la beauté. Question qui turlupine bien plus la déconservatrice que de savoir si c'est de l'art, ce que serait l'Art! La beauté ? ici? Inutile et gratuite alors que l'humanité court à sa perte! Ou dans l'espoir que, courant à sa perte en regardant ailleurs, elle trébuche  ?

10) Ici aussi, comme le remarquait une accorde lessinoise, répondant aux galanteries du poète Louis Scutenaire: "El dèsou è co piu biau qu’el dèzor!" (Le dessous est encore plus beau que le dehors!)

11) Pas d'antivols donc une confiance, naïve ou aveugle, dans tous les visiteurs, espérant qu'ils auront à cœur de ne pas monopoliser à leur seul profit égotiste des petites choses destinées à être artifice de petits émerveillements ou gros agacements pour d'autres encore, après eux.

12) Des principes à la rigueur mais pas de règle, aucune si ce n'est le plaisir, partagé ou solitaire.  comme dans l'orgasme amoureux, l'extase mystique, le ravissement esthétique?

 

13° ... Et vous? Votre principe? Votre règle? Ou votre bon plaisir...

Aurore d'Utopie