Remarques relatives au texte sur le MAM Mortifère

De Paul Gonze
Aller à : navigation, rechercher

                                                                                                                                               Il y a de la méthode dans sa folie.
                                                                                                                                                                  Hamlet - Shakespeare

 

Petit avertissement d'Aurore d'Utopie: Ma soeur de lait, Krépuscula Kochmarsky  doit toujours exagérer, provoquer. Sa bafouille contre les Musées d'Art Moderne Mortifères  n'est qu'un pamphlet miné de formules outrancières, d'interprétations tendancieuses et de citations hors contexte. Elle le reconnait en souriant mais estime que la fin justifie les moyens. Et qu'il faut pousser le bouchon trop loin pour forcer  les prudents, les tièdes, les timides et les pondérés à se mouiller. Je dois reconnaitre qu'elle n'a pas tout à fait tort: pourquoi leur faudrait-il un cent et énième musée d'art moderne?

 

C 1 - Relire pour s'en convaincre "Les Sept Boules de Cristal" d'Hergé.

R 2 - Daniel Arasse, dans le chapitre consacré à "La femme dans le coffre" de son livre "On n’y voit rien", rappelle qu’à la Renaissance, théologiens et médecins encourageaient les femmes à se masturber avant l’accouplement pour atteindre plus surement l’orgasme… prélude au plaisir de vivre qu'éprouverait l'être conçu par d'aussi heureux transports. Et qu'ici la belle en sait plus qu'un bout sur l'art de jouir, étant putain de Venise.

C 3 - "Le musée transforme l’œuvre en objet." - André Malraux

C 4 - "Ce qui fait la beauté du désert, c'est qu'il cache un puits"  - Antoine de Saint-Exupéry; "Le secret excite la vénération" - Gracian Y Morales; "Le secret d’ennuyer est de tout dire" - Voltaire.

C 5 - "Les musées : des prisons où les œuvres d’art sont incarcérées pour l’éternité. Leur gloire et leur conservation sont assurées mais leur carrière est terminée" - Madeleine Vaillancourt.

R 6 - Et si seuls 3 visiteurs sur 100, tirés au sort, avaient le privilège de pénétrer dans une chambre close où la merveille ne se révèlerait qu’à qui oserait en écarter les rideaux ?

R 7 - Comment distinguer ce qui est moderne de ce qui est contemporain (ou actuel)? D'éminents critiques et historiens d'art se disputent toujours à ce sujet. Mon propos n'est pas d'intervenir dans cette querelle byzantinienne. Ce n'est pas nécessaire puisque ce que j'avance sur les musées dart moderne est aussi applicable aux contemporains. Sutout si l'on fantasme sur l'intemporalité d'un Art qui se prétend de surcroît universel.

C 8 - "La muséographie contemporaine nous habitue curieusement à une "culture patrimoniale" comme si tout ce qui était produit par l’homme avait le musée pour destin présumé." - Pierre-Henri Jeudy.

R 9 - 100.000: nombre vraisemblablement sous-estimé d'ABC (Artistes Belges Contemporains)  professionnels ou amateurs, diplômés d'académie ou autodidactes, mères de famille ménopausées, pensionnés en mal de distraction,  chômeurs recherchant un statut... toutes disciplines confondues : peintres à la bouche ou sur bâche, sculpteurs de pierres ou de nuages, photographes argentiques ou infographeurs, taggeurs, bédéistes, performeurs, installationnistes.. Rares certes sont ceux qui, à l'opposé de Van Gogh et Spilliaert, réussissent à commercialiser leur production. Nimporte lequel cependant, s'il est arrosé d'un peu de subsides et de reconnaissance, estimera pouvoir renaitre comme la fleur du désert et s'épanouir en merveilles.

C 10 - "Le musée, c’est l’équivalent de la retraite des vieux pour les œuvres d’art." - Louis Pons.

C 11 - "Quand on y songe, les grands magasins sont un peu comme des musées" - Andy Warhol, patron de la "Factory". "Tout homme est un artiste" - Joseph Beuys, professeur à l'Académie de Dusseldörf

C 12 - Lire, pour s'en convaincre, "L'élite artiste" de la sociologue Nathalie Heinich.

C 13 - "C'est avoir tort que d'avoir raison trop tôt." - Le Journal d’Hadrien - Marguerite Yourcenar.

R 14 - Contre 23.300 défendant le statut des artistes, presque dix fois plus.

C 15 - "Donnez-moi un musée et je le remplirai." - Pablo Picasso

R 16 - Toute bibliothèque de livres d'art est un musée imaginaire qui rassemble la quasi-totalité du patrimoine artistique de l’humanité et dont chacun peut à tout moment se délecter, jusque dans son lit : une autre jouissance que de jouer des coudes au milieu d’une cohorte de touristes bruyants et malodorants pour entrevoir la Joconde derrière une vitre antireflet et pare-balles. "Un livre d’art est un musée sans les murs" - André Malraux

R 17 - Qui s'est permis d'observer, démagogiquement, que le budget pharaonique que réclamera la construction d'un nouveau musée d'art moderne pourrait plus sensiblement être investi dans la métamorphose de quelques SDF en plus présentables œuvres d'art bruxelloix?

C 18 - Expression du collectionneur Van Haerents justifiant la vente de ses œuvres "d’artisans belges" pour enrichir sa collection de pièces monumentales signées par des vedettes de renommée internationale.

R 19 - L'appellation "Vil-Mus-D'A-Mo-Ré" peut sembler plus grossière ou pataude que des acronymes comme le MAC's, le MAS, le SMAK, le MOMA, le MADAM, le PMMK, les MRBAB... ou mettant moins l'eau à la bouche que le "Wiels", les pieds dans le plat au "Bozar" ou la main à la poche pour "Le 340". Accordons-lui cependant le temps d'être apprivoisée, empâtée de consonances maroliennes ou uccloises, triturée avec les chiens écrasés dans les feuilles de choux locales. Offrons-nous la jouissance de la voir faire lentement son chemin dans le cœur des bruxellois pour s'y enraciner plus profondément: douce germination amoureuse plus que violent coup de foudre?

R 20 - Certains pourraient s'offusquer qu'une splendeur comme la tour gothique (?) de l'Hôtel de Ville de Bruxelles soit certifiée "Œuvre d'Art Moderne". Il est cependant évident que celui qui la regarde aujourd'hui est un moderne et que, pour reprendre une considération duchampienne fondamentale, l'œuvre est (re)créée par son regardeur: ce dernier vit encore aujourd'hui et ne pourra jamais voir ce que voyait le maréchal de Villeroy. Qui niera par ailleurs qu'elle a été profondément rénovée c'est à dire mise au gout du jour avec un St-Michel ripoliné, des sons et lumières nocturnes à la Disneyland, un ciel zébré de lignes d'avions à réaction ou de faisceaux laser et des badauds manipulant cornets de frites et appareils photos dans un style on ne peut plus "société de consommation et du spectacle"?

Inversant la perspective, on pourrait aller jusqu’à accrocher en ville les œuvres – originales ou copiées - "modernes" telles que "L’Age de Fer" de Delvaux à la Gare Centrale, "Ceci n’est pas une pipe" de Magritte au pavillon des cancéreux, "L’Homo Ludens" de Marien dans un magasin de lingerie fine… On pourrait même faire des MRBAB une Artothèque ou tout bruxellois pourrait emprunter une œuvre dormant dans les caves afin d’égayer son salon, éduquer sa progéniture et nourrir la conversation avec ses voisins.

R 21 - Il faut insister sur le rôle essentiel que remplit au sein du VIMUD'AMORE, la section "Art Moderne" des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique. Celle-ci peut en effet être assimilée au minuscule tabernacle d'or hanté par un dieu incarné, ce dont témoigne la lueur rougeoyante d'une veilleuse sensée bruler jusqu'au jugement dernier dans la pénombre profonde d'une monumentale cathédrale gothique. Pourquoi dès lors ne pas permettre aux fidèles de l'art moderne d'avoir accès 24 heures sur 24 aux sources d'extases esthétiques que sont les immortels chefs d'œuvre de nos contemporains?

R 22 - Mais l'argent? Aujourd'hui, le Vil-Mus-D'A-Mo-Ré existe. Il ne demande que des moyens raisonnables de médiatisation et de médiation... pour parler contemporain et faire parler de lui. Un logo, des affichettes à l'entrée des lieux les plus marquants, la transformation des stewards urbains en gardiens de musée (avec T-Shirt siglé "Vil-Mus-D'A-Mo-Ré"). Et puis depuis quand se préoccupe-t-on de compter quand on fait la fête?

C 36 - "Moi je ne sais pas ce que c'est que l'art, je sais que l'amour est la seule chose digne d'être éternelle." - Fantômes dans la rue - JMG Le Clézio.

                                      Référence du texte commenté