Pour une Europe Étoilée

De Paul Gonze
Aller à : navigation, rechercher
Europe étoilée 00.jpg
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                       DOSSIER DE PRÉSENTATION DU PROJET

 

Europe étoilée 01.jpg

Europe étoilée 02.jpg

 

Prélude

Le projet des "Rêves étoilant l’Europe", dont une première mouture a tournoyé au-dessus du Mont des Arts en décembre 1990, est toujours en gestation et, à ce titre, ouvert à toutes les suggestions et toutes les critiques.
Sa matérialisation dans le cadre de la présidence belge de l’Union Européenne pendant le second semestre 2010, n’a de sens que si elle est le fruit de multiples collaborations et bonnes volontés, à l’image d’une Europe construite par 400 millions d’européens, d’une voie lactée illuminée par des milliards d’étoiles.
A ce titre, c’est un projet naturellement utopique : utopique parce que l’homme a le profond désir et la réelle capacité de s’ouvrir à l’autre ; utopique parce que les particularismes locaux et les prérogatives administratives peuvent être transcendées ; utopique parce que l’esprit d’initiative, le dynamisme et la solidarité des institutions politiques et des entreprises économiques fondent la culture européenne.
Il est donc évident que le présent dossier doit être perçu comme provisoire c’est à dire perfectible, que ce n’est encore qu’une invitation au voyage, voyage d’exploration vers demain dont le déroulement se déchiffrera comme un présage d’espoir plus ou moins lumineux pour de nouvelles générations.

Europe étoilée 03.jpg

 

1 - Entre l’individu et la communauté

Le projet des "Rêves étoilant l’Europe" s’articule à deux niveaux complémentaires, un niveau local, individuel, par la perception dans un lieu donné, d’un mobile lumineux d’échelle humaine, un niveau géographique, sociétal par l’appréhension de liens imaginaires entre douze points étoilant le globe terrestre.

Europe étoilée 04.jpg

A ce titre, c’est une métaphore de l’homme alchimique, maillon entre le microcosme et le macrocosme, la partie et le tout.
Une unité mobile de médiatisation pourrait contribuer à la mise en résonance de ces deux niveaux dans l’ensemble des pays de la communauté européenne au travers d’une relation directe et personnalisée avec des milliers de citoyens européens durant les six mois de la présidence belge.

2 - Un mobile lumineux

Le dodécaèdre étoilé entend "donner corps" au drapeau européen et à ses douze étoiles dans les trois dimensions de l’espace. Dans cette perspective, il est susceptible d’être médiatisé dans la sphère audiovisuelle et pourrait devenir un emblème de l’Union européenne, tout autant qu’un label de la présidence belge, subsistant de manière permanente au-delà de l’année 2010.
Actualisant des symboles d’origine celtique et gréco-romaine (le chiffre douze, le pentagone, le dodécaèdre, le nombre d’or, le bleu ciel et le jaune solaire) enracinés, à des degrés divers, dans l’imaginaire collectif, c’est une construction modulaire associant sciences mathématiques, technologies informatiques et créativité contemporaine.
Le rayon de ses douze faces pentagonales est déterminé par la taille de l’homme qui s’y inscrit, dont découle le diamètre de quatre mètres du dodécaèdre. Cette dimension facilite le montage et la mise en place par une petite équipe de techniciens et permet son transport par les voies du réseau routier européen.

3 - Une horloge, métaphore de l’unité
Par ses cycles lumineux, ce dodécaèdre se lit comme une métaphore du dialogue, à toujours renouveler et approfondir, entre les divers partenaires européens (le nombre croissant d’étoiles clignotantes) en vue d’harmoniser leurs points de vue et d’ainsi contribuer à leur communion (l’icosaèdre étoilé central, produit de la fusion des douze étoiles).
Conçu pour tourner lentement sur lui-même dans l’espace public, il éclairera de sa lumière, 24 heures sur 24, tous ceux qui s’y croiseront selon un principe horloger, ludique et interactif, dont l’appréhension dynamisera rencontres et dialogues.

Europe étoilée 09.jpg

Le principe de cette montre cosmique est de donner l’heure par le nombre d’étoiles illuminées, changeant de disposition toutes les 5 secondes, dans les 12 faces pentagonales du dodécaèdre, et d’indiquer la fraction d’heures par le nombre de facettes éclairées, changeant aussi de disposition 12 fois par minute, sur les 60 formant l’icosaèdre étoilé qui, au centre du dodécaèdre, résulte de l’union des 12 étoiles.

4 - Au foyer de l’Europe
Le premier dodécaèdre est destiné à être intégré dans un lieu marquant de la capitale européenne, au rond-point Schumann, sur l’esplanade de l’Europe ou sous l’arcade centrale du cinquantenaire, à l’occasion de la présidence belge de la communauté européenne, au début du second semestre 2010.

5 - Une mise en réseau européenne
Pour affirmer le rôle de Bruxelles comme capitale et cœur de l’Europe, 10 autres "modules étoilés" seront ensuite installés dans 10 villes d’Europe situés, géographiquement, aux pointes externes et internes d’une étoile de 1.000 km de rayon dont le contour enjambera les frontières des états nations.
Perceptible mentalement comme un symbole du rayonnement multiculturel de l’Europe, reliant des cités commerçantes, universitaires, portuaires … plutôt que des grandes capitales, elle rappellera que la construction européenne ne prend tout son sens que dans la mesure où elle se développe de manière démocratique et participative et s’inscrit dans le vécu de chacun de ses habitants.

Europe étoilée 05.jpg


Les pointes de l’étoile dessinée sur la carte de l’Europe ci-dessus coïncident avec 10 villes choisies à titre d’exemple pour la diversité de leur environnement naturel, social, économique…, illustrant ainsi la multiplicité et la variété des lieux de dialogue et d’épanouissement culturel européens .

6 - Un douzième dodécaèdre ?

Puisque le dodécaèdre solidarise douze étoiles, il est logique qu’un douzième dodécaèdre relie les 11mobiles lumineux intégrés aux cinq coins de l’Europe.
Celui-ci sera transporté dans un véhicule spécialement aménagé en unité nomade de sensibilisation à l’idéal européen et aux objectifs du projet.
Par sa conception et sa décoration, il sera l’œuvre interactive et collective de associations culturelles émanant des diverses villes jumelées au sein du projet. La programmation de ses animations sera aussi gérée de manière conjointe.
Il pourrait être inauguré à Madrid au moment où l’Espagne transfèrera son rôle de président à la Belgique et se retrouver à Budapest quand la Hongrie succèdera à la Belgique. Durant les 6 mois de la présidence belge, il sillonnera les routes d’Europe pour relier les 11 villes mises en réseau en suivant autant que possible les contours de l’étoile.
Parcourant des distances moyennes d’environ 80 km par jour, il ferait escale chaque jour dans une ville étape différente pour accueillir ainsi les habitants de près de 150 agglomérations ou villages, avec une attention particulière à ceux qui se sentent exclus du processus d’intégration européenne .
Ceux-ci pourront y recevoir une documentation appropriée, assister à des animations théâtrales et musicales, participer à des forums de discussions, contribuer à des émissions de radios ou télévisions locales.
Après 2010 il pourrait apparaître, comme le parallélépipède de l’odyssée de l’espace 2001 (!), en divers épicentres de la solidarité européenne, voyager, ambassadeur de l’Union Européenne, vers d’autres continents voire rayonner, monument invisible, depuis l’île antipode.

7 - Une étoile dans la voie lactée
Il est essentiel que ce projet rayonne au-delà du cercle des premiers pays membres de l’Union européenne et englobe aussi ses plus jeunes adhérents.
A cette fin et comme signalé plus haut, la forme de l’étoile pourrait être partiellement adaptée mais cette alternative n’affectera jamais au maximum que 11 villes dans 11 pays.
La production de dodécaèdres supplémentaires et leurs intégrations progressives dans des lieux marquants de la culture et de l’histoire européenne, répondrait mieux à cette exigence. Cette diffusion pourrait se faire en collaboration avec des musées, des institutions publiques, des entreprises au travers de tout le continent européen. Elle permettrait aussi de populariser plus largement l’initiative.

8- Et une quatrième dimension ?
Pour la mise sous tension en 1990 du dodécaèdre suspendu au-dessus du Mont des Arts, Garrett List, compositeur d’origine américaine résidant à Liège, avait composé un concert de douze séquences de musique dodécaphonique qu’il a joué avec son quintet du soleil noir le 6 janvier 1991, concert qu’il a ensuite interprété symphoniquement avec l’orchestre de Liège.
Cette composition musicale apporte une dimension pluridisciplinaire au projet plastique. Elle pourra être jouée et rediffusée en 2010 dans les diverses villes connectées par l’étoile et plus particulièrement lors du cérémonial de clôture.

9 - Calendrier

Le dodécaèdre central, implanté à Bruxelles, pourrait être inauguré dans la semaine d’ouverture de la présidence belge. Puis, à un intervalle de 2 à 3 semaines, les 10 autres dodécaèdres seraient mis en suspension et sous tension. Un événement interactif et chorégraphique de clôture pourrait être orchestré à l’échelle européenne pour les fêtes de fin d’année.
Dans l’hypothèse où toutes les inaugurations seraient programmées le vendredi soir (pour se prolonger éventuellement par les festivités durant le week-end), le calendrier suivant est suggéré :
* Madrid Transfert de la présidence espagnole à la Belgique
1 Bruxelles Vendredi 2 juillet 2010
2 Bergen Vendredi 23 juillet 2010
3 Mayenne Vendredi 6 août 2010
4 Latina Vendredi 20 août 2010
5 Munster Vendredi 3 septembre 2010
6 Kerry Vendredi 17 septembre 2010
7 Lyon Vendredi 1 octobre 2010
8 Wutch Vendredi 15 octobre 2010
9 Great Yarmouth Vendredi 29 octobre 2010
10 Burgos Vendredi 20 novembre 2010
11 Ulm Vendredi 10 décembre 2010
12 Symphonie des 11 villes Vendredi 31 décembre 2010
* Budapest Transfert de la présidence belge à la Hongrie

9 - Modalités de fabrication et d’installation des dodécaèdres
Les 12 dodécaèdres, semblables comme les douze étoiles du drapeau européen (et comme le drapeau lui-même), ont les mêmes dimensions, la même couleur, sont faits dans les mêmes matériaux avec les mêmes systèmes d’éclairage et pourraient être gérés depuis un satellite par le même automate horloger.
Par contre, ils s’individualisent par les spécificités de leur lieu d’implantation, par leur mode et hauteur de suspension, par la table d’orientation reliant chacune des villes à ses partenaires et par les modalités de leur inauguration.
À titre d’exemple, un des dodécaèdres pourrait être suspendu par un câble avec son alimentation électrique à la pointe d’une pyramide tétraédrique de 15 m de côté et 12 m de hauteur de manière à ce que le centre du dodécaèdre se trouve au centre du tétraèdre, soit à une hauteur d’environ 4,5 m. Les 3 arêtes aériennes du tétraèdre seraient des mâts en matériaux composites aussi légers et fins que possible, simplement posés sur une esplanade triangulaire, délimités par 3 câbles reprenant les efforts de poussée latérale. L’ensemble, s’inscrivant dans un cercle de 8,5 m de rayon, serait couvert de gazon. En son milieu, une table d’orientation classique donnerait les directions et les distances de 10 autres villes.

Europe étoilée 06.jpg

Fabriqués avec des matériaux composites choisis notamment pour leur légèreté, leur résilience et leur facilité de montage, utilisant des LED basse tension et basse consommation plutôt que des néons haute tension, gérés par des unités de télécommande miniaturisées, susceptibles d’être alimentés par des capteurs solaires intégrés dans leurs abords immédiats, les "Rêves étoilant l’Europe" seront un exemple d’innovation technologique et de respect de l’environnement .

10 – De l’indispensable médiatisation

Complémentairement au bus nomade qui sillonnera les routes d’Europe pour être présent sur les lieux des 11 autres étoiles lors de leur inauguration, le projet des "Rêves étoilant l’Europe" n’aura de portée et donc de sens que dans la mesure où il sera largement médiatisée. Cela pourra se faire notamment par :
- l’intégration, sous chaque dodécaèdre, d’une table d’orientation, avec vue aérienne centrée sur la ville d’accueil et commentaires explicatifs dans plusieurs langues ;
- la création d’un site internet du type "www.12x5.eu" ou "www.12stars.eu" avec infos sur le projet et images retransmises depuis les douze lieux par webcam ;
- des émissions TV et Radio sur les douze mobiles de lumière, en collaboration avec les TV nationales et locales ;
- un reportage cinématographique synthétisant l’ensemble des opérations, (en collaboration avec Arte France, Allemagne et Belgique ?) ;
- l’impression de collections de 12 cartes postales couplée avec l’émission d’une série de timbres spécifiques (vue aérienne plus dodécaèdre) ;
- l’impression d’un calendrier faisant office de catalogue de l’année 2011, illustrée des 12 interventions et d’une vue globale aérienne ;
- la diffusion d’un DVD associant des images des dodécaèdres avec la composition musicale de Garrett List.
Comme signalé plus haut, il est essentiel que ces opérations de médiatisation soient orientées de manière à inclure les nouveaux pays membres de l’Union.

11 - Estimation budgétaire

Le coût de fabrication et de mise en place des douze dodécaèdres étoilés ne peut, à ce stade, être précisé de manière fiable. A titre comparatif, le coût de réalisation du dodécaèdre du Mont des Arts a été d’environ 35.000 €, compte tenu de l’apport en nature et services de divers sponsors.
Ce montant devrait être majoré pour tenir compte de l’inflation monétaire mais pourrait aussi être sensiblement réduit suite à la compression des coûts résultant de la production en série des divers éléments modulaires (étoiles, arêtes et nœuds du dodécaèdre…) mais aussi des progrès accomplis dans le domaine de l’automatisation et des techniques d’éclairage.
L’opération de médiatisation, d’une durée d’au moins six mois, est modulable en fonction des subventions, des aides des sponsors (prêt de véhicules et de matériel scénique) et de l’implication de sympathisants et de bénévoles. Elle peut se limiter à la diffusion par les médias radio et tv des inaugurations successives.

12 - Sources potentielles de financement

La sculpture de Bruxelles pourrait être principalement financée par la commune dans laquelle elle sera intégrée, avec un apport complémentaire de la Région Bruxelloise au travers du BITC, de l’OPT, de Toerism Vlaanderen ainsi que de la COCOF et de la VGC.
Le financement des 10 sculptures européennes pourrait être pris en charge conjointement par le gouvernement fédéral belge et le CGRI ainsi que par chacun des pays, région et ville où les 10 dodécaèdres seront intégrés.
L’unité mobile de médiatisation et son programme d’animation pourrait bénéficier pour 50 % d’une aide de la communauté Européenne dans le cadre de son programme de soutien à des projets culturels (dossier à remettre en octobre 2009 – 200.000 € maximum). Le solde sera fourni par l’intermédiaire des opérateurs culturels soutenant le projet au travers de subventions nationales et par de sponsors privés européens tels qu’Interbrew (Stella Artois), Mercedes Benz, Schneider, IKEA, Delhaize, Fina …


 
Europe étoilée 07.jpg
Europe étoilée 08.jpg

 

mais l'idéal européen a donne encore d'autres idées à Aurore et à Krépuscula:

- notamment pour le Rond-Point Schuman;

- pour la Place du Jeu de Balle

- sur le futur de sa capitale