Le rejet de Girolamo

De Paul Gonze
Aller à : navigation, rechercher

<<<                                                                                          >>>

 

Incantaia Le rejet de Girolamo avec lune .jpg

 

Base du rejet.jpg
Quelques clés de lecture sur la genèse de l'image: celle-ci a été élaborée en répétant le même motif, plus ou moins déformé, étiré, recourbé par la grâce de Photoshop, motif qui, isolé, accrédite la liaison entre cette "arborescence" et le monde végétal mais qui, en réalité, a été détournée d'un des sujets privilégiés des peintres de la Renaissance comme Giorgione, Girolamo, Titiano, Botticelli et même Cranach qui l'a exploité de manière tout aussi répétitive et quasi académique. 

 

 

Venus Eve et Lucrèce de Cranach.jpg

 

Me plait aussi ici la symbolique de l'arbre généalogique, validant cette transition temporelle que "la femme, comme la lune, meurt pour porter à la lumière un corps toujours semblable au sien".

Anecdotique: Dans l'Europe moyenâgeuse et aujourd'hui encore dans certaines des régions les plus reculées des Carpathes, les femmes anxieuses de se trouver un conjoint cherchent à cueillir les fruits "bene pendendes" d'un arbre majestueux (de l'espèce des cucurbitacées?) pour les avaler tout cru ou les mijoter à petits feux dans une sauce aigre-douce.
Si l'on accorde quelque crédit à la théorie des annulaires qui équilibre, en ce vaste mais fort peu connu univers, tout avec son contraire comme le Yin avec le Yang, le bien avec le mal, dieu avec le diable, la gent masculine pourrait devenir friande de salades de capucines.

 

Envie de plonger dans d'autres triangles la série INCANT-AIA ?